Logo MIR 2013 pour Signature Courriel

 

Communiqué de la Présidente (7 juillet 2017)

Le 30 juin 2017, Madame Simone Veil nous a laissés orphelin.e.s mais nous laisse un héritage colossal dont nous devons être dignes et en assurer la transmission.

Elle était la quintessence de l’humain, elle qui, après avoir subi les camps de concentration d’Auschwitz-Birkenau, y avoir perdu sa mère et en être revenue vivante ainsi que sa sœur, a souhaité répondre à la haine par l’humanité, la solidarité.

Sa vie de rescapée fut une vie d’engagement pour la justice, l’égalité et la Paix.

Féministe convaincue, elle lutta contre le machisme pour donner aux femmes la liberté de disposer de leur corps : Le 26 novembre 1974, avec force et courage, la ministre de la santé qu’elle était, parvint à faire voter la loi dépénalisant l’interruption volontaire de grossesse.

A la haine, elle a répondu par la paix. Elle a œuvré avec détermination pour le rapprochement avec l’Allemagne et pour la construction européenne, pour le bien-vivre en Europe dans la paix, la liberté et la dignité. C’est ainsi que le 18 juillet 1979, elle fut la première femme élue présidente du Parlement Européen.

Elle a fait vivre la mémoire de la Shoah en honorant les justes et conscientisé les nouvelles générations afin qu’elles disent « Plus jamais ça ! ».

Académicienne depuis le 18 mars 2010, elle avait fait graver sur son épée son numéro de déportée, 78651 , la devise française "Liberté, Egalité, Fraternité" et la devise européenne "Unie dans la diversité". Tous ces symboles résument à eux seuls le parcours de toute une vie, avec un avant et un après car, bien sûr, elle ne pouvait pas oublier, ne voulait pas oublier, mais elle restait fortement déterminée à continuer son combat pour la paix.

Sa vie exemplaire est unique : sa probité, son éthique, son engagement en font une femme d’exception. La France, tout entière, au-delà des clivages politiques, l’a reconnu puisqu’elle va reposer au Panthéon, ce lieu dédié aux grandes femmes et aux grands hommes aux côtes de son époux.

Nous garderons en mémoire cette grande Dame aux qualités exceptionnelles qui aura marqué son siècle et qui, nous l’espérons,  devrait en inspirer plus d’un.e.

Elle fut une  Immortelle et elle le restera dans nos cœurs.

Ghania Boucekkine, Présidente de la Maison Internationale de Rennes

 

Imprimer E-mail

Adhérer à la MIR

Maison Internationale de Rennes
7 quai Chateaubriand, FR 35000