Logo MIR 2013 pour Signature Courriel

 

Quand le corps se révèle une arme très puissante !

"Elle a révolutionné tous les stéréotypes de la publicité. Avec des moyens limités, elle a fait de Femen le mouvement d'activistes le plus célèbre d'Ukraine. Ces filles sont comme la Marianne de Delacroix ", en révolution. Viktor Sviatski, ami d’Anna Hutsol.

Désormais le groupe de FEMEN est le mouvement féministe le plus connu en Europe et probablement dans tout le monde. Néanmoins, on sait très peu sur ce mouvement : comment est-il né, qui et pourquoi il a été fondé, etc. C’est donc que la compréhension de sa raison d’être est liée à la connaissance de la personne qui a donné corps à tout cela : la fondatrice du mouvement de Femen, Anna Hutsol. Si les autres filles incarnent le mouvement, elle en est la tête pensante. Elle est née dans l'oblast de Khmelnitski, Ukraine, comme, d’ailleurs les autres deux membres principales du mouvement : Sasha Chevtchenko et Oksana Chatchko. Sa famille, installée dans un petit village d'un millier d'âmes, vit modestement de la culture de son potager et de l'élevage de quelques bêtes : "J'ai grandi dans les années 1990. La situation économique était très dure. Après la chute de l'URSS, beaucoup d'hommes se sont retrouvés au chômage. Ils buvaient trop, ce sont les femmes du village qui assuraient la survie de la famille", raconte elle. Sa vie change lors qu’elle entre à l’université. Inscrite en Sociologie, ses études seront fondamentales pour sa pris de conscience de la condition de la femme en Ukraine : "En comparant la situation de nos mères avec celles des femmes au XIXe siècle, on se disait que peu de choses avait changé", explique-t-elle.

Elle est alors très active en fréquentant plusieurs associations estudiantines, jusqu’à la création, en 2000, de sa propre association, en dehors de l'université. « Nouvelle Ethique » était son nom, un espace d’échange uniquement pour filles, basé sur la mis en place de conférences sur l'égalité des sexes, d’expositions de photos prises par des femmes, de jeux de culture générale, de lectures, etc. Mais cette structure n’était pas suffisante pour satisfaire les ambitions de cette jeune femme, qui voulait laisser une marque dans la société ukrainienne. En 2007, Anna Hutson décide alors de quitter l’association et sa province pour la capitale, suivie par d’autres activistes. En 2008 le mouvement de Femen (mot latin que ne signifie pas « femme » mais « cuisse ») est enfin fondé. Les fondatrices manifestent pour la première fois, déguisées en prostituées pour protester contre le boom du tourisme sexuel et la prostitution en Ukraine. "L'Ukraine n'est pas un bordel", clament-elles. D'après une étude menée par l'Institut international de sociologie de Kiev, une prostituée ukrainienne sur huit est une étudiante ou une lycéenne. A Kiev, le chiffre serait bien plus élevé : "les conditions économiques sont telles que certaines n'ont pas le choix. Les étrangers pensent qu'ils peuvent les acheter pour le prix d'un cocktail. Ils arrivent sur des vols low cost et harcèlent les filles. Tous les jours, il y en a une qui nous raconte avoir été abordée de la sorte". Leurs premières manifestations sont déjà spectaculaires et provocantes, mais Anna trouve qu’elles n’ont pas encore attiré suffisamment l’attention des médias et des gens : « pour qu'une organisation soit entendue, elle doit être populaire. Il faut susciter des émotions, de l'excitation. Les gens s'intéresseront toujours plus à la couleur des culottes de Tina Karol qu'aux conférences sur le féminisme ». C’est ainsi que en 2009, elles innovent en manifestant seins nus. Le geste provoque un écho médiatique énorme, le choque est inévitable, en Ukraine comme ailleurs. Cette médiatisation plait aux activistes Femen qui depuis se sont habituées à cette forme de protestation. Mais des critiques, face à cette façon d’agir sont arrivées de tous côtés. Selon certains détracteurs les Femen nuiraient à l'image des femmes et conforteraient les clichés sexistes. De même, d'autres affirment qu'elles deviennent elles-mêmes « pornographiques » en manifestant nues. L'essayiste suisse Mona Chollet note pour sa part que les actions de Femen tendent à fragiliser les combats d'autres organisations féministes. D’autres personnalités l’accusent de christianophobie à cause de leur anticléricalisme radical (les Femen ont effectué plusieurs actions à seins nus même à l’intérieur des églises) et également d'islamophobie. Face à ces critiques, les activistes de Femen répondent que les féministes traditionnelles ne sont plus entendues et que le féminisme du XXIe siècle passe par la réappropriation du corps des femmes par elles-mêmes :"En manifestant seins nus, les filles se réapproprient leur corps. Elles accomplissent un acte de libération", affirme Anna. De plus elle considère que « la réaction à une manifestation déshabillée illustre le niveau de liberté d’un pays (…), nous n’avons pas été arrêtées en Suisse, mais nous avons failli être tuées en Biélorussie ». Cette nouvelle forme d’action non-violente mais hautement agressive et provocante, qu’elles ont inventée, dirigée principalement contre la culture patriarcale, est d’elles-mêmes appelée « Sextrémisme ». Néanmoins leurs combats se sont désormais multipliés, non plus seulement contre la société patriarcale et le tourisme sexuel, mais aussi la religion, vue comme forme d’assujettissement de gens et incompatible avec le féminisme, et tout gouvernement politique empêchant les libertés personnelles : "Avant 2010, nous avions des relations pacifiées avec la police, mais depuis que nous manifestons contre (…) le gouvernement d'Azarov, les face-à-face sont plus tendus ". Les Femen représentent donc un mouvement tout à fait singulier et originale, dont les moyens et les actions sont contestées, mais dont la noblesse des causes reste louable.

Vendredi 14 février 2014, Fabrizio Fiore

Source : Le Monde  http://www.lemonde.fr/europe/article/2012/02/22/anna-hutsol-la-face-cachee-de-femen_1645302_3214.html

 

Imprimer E-mail

Adhérer à la MIR

Maison Internationale de Rennes
7 quai Chateaubriand, FR 35000